mercredi 21 juin 2017

Cabôtin



    Bonjour!

  Je me suis rendue récemment à la remise de diplôme de ma meilleure amie. Quand je lui ai demandé si il fallait s'habiller du manière particulière, elle m'a dit qu'il n'y avait pas besoin de sortir la robe de soirée, mais qu'il fallait quand même éviter le jean. Argh, je ne porte que ça, moi des jeans...

  Après une déception (le patron que j'avais choisi ne rentrait pas dans le coupon que j'avais choisi... c'est ce qui arrive quand on veut vider son stock), j'ai laissé tomber et j'ai acheté une petite robe à grosses fleurs dans un magasin pas cher. En revanche, je ne pouvais pas y aller avec mon sac à main de tous les jours. Je farfouille donc sur internet et je tombe sur ce tuto gratuit de Sacôtin : la pochette Cabôtin.

  C'est une pochette toute simple, avec une découpe sur le rabat et une petite sangle pour la porter à la main. On peut aussi lui mettre une bandoulière. 

  J'ai retrouvé dans ma boîte à chutes un morceau de similicuir noir, un blanc et un coupon de coton imprimé issu d'un lot patchwork de chez Buttinette. 1 heure plus tard, je me retrouvais avec une jolie pochette, juste de la bonne taille pour contenir mon portefeuille et mon téléphone : parfait!







  Au lieu de faire la bandoulière moi-même, j'ai cousu deux pattes de biais avec des anneaux et j'y ai accroché une chaîne de sac (qui doit provenir de chez Rascol je pense, mais ça fait tellement longtemps qu'elle est dans ma boîte à couture...).







  L'avantage du noir et du blanc, c'est que ça va avec tout... n'est-ce pas?


    Bonne journée!





vendredi 9 juin 2017

Aérien



    Bonjour!

  Pour l'été, je voulais une tunique aérienne, quelque chose de léger et fluide. J'ai utilisé le patron de la robe balnéaire grande taille n°130 du Burda d'avril 2015. Il s'agit d'un modèle très simple, composé de deux pièces (le devant et le dos, basés sur des rectangles) et dont la seule "difficulté" est la pose de l'élastique à la taille.

  La viscose provient des Coupons de Saint-Pierre, j'ai craqué sur le motif et les couleurs. C'était un coupon soldé, je ne sais pas s'ils en ont encore. L'élastique m'a été fourni par le mercier du marché.

  Pour obtenir le modèle souhaité, j'ai raccourci la tunique en coupant à 35cm en dessous de la ligne de taille et j'ai arrondi les angles du bas. J'ai encore simplifié le modèle en accolant les coutures d'épaules sur mon plan de coupe. J'ai ainsi coupé ma tunique d'une seule pièce. Il m'a ensuite suffi de poser l'élastique selon les repères et histoire de ne pas me compliquer la vie, j'ai fini les bords avec un ourlet roulotté à la surjeteuse.

  Les photos sont signées Ann.S (aka super Belle-Maman). On a bien rigolé, avec Gremlin n°1 qui me donnait des conseils pour les poses...






    Bonne journée!




jeudi 4 mai 2017

Invisible



  Il y a longtemps que je n'ai pas digressé sur ce blog... 

  Le handicap est un sujet qui n'est pas abordé dans la campagne présidentielle. Ils préfèrent s'enguirlander à la télé plutôt que de se pencher sur un sujet qui concerne beaucoup plus de gens qu'il n'y paraît.

  Comme la plupart des gens, avant, quand on me parlait de handicap, je pensais fauteuil roulant, cécité, surdité, trisomie. Mais ça, c'était avant. Avant qu'on me diagnostique de l'arthrite à 26 ans. Souvent j'entends "Mais tu n'es pas un peu jeune pour ça?"

 Non, je ne suis pas un peu jeune. La polyarthrite rhumatoïde peut toucher n'importe qui (elle touche environ 200 000 personnes en France, surtout des femmes), ce n'est pas du à l'âge, c'est une maladie auto-immune, c'est le corps qui s'attaque aux articulations, comme ça, sans raison. En tout cas, sans raison connue. Mais là n'est pas le sujet.

  Le sujet est dans le titre. La plupart des handicaps, qu'ils soient physiques ou mentaux, ne sont pas visibles. Et c'est là le problème : "tu n'es pas en fauteuil, tu entends et tu vois, ton cerveau s'est développé normalement, tu n'es pas handicapée". Certes, je peux me déplacer, voir, entendre, réfléchir. Mais il y a des jours où mes doigts sont tellement douloureux que je peux à peine tenir ma fourchette pour manger. Je ne peux plus ouvrir une bouteille d'eau qui n'a jamais été ouverte sans aide. Ça me réveille la nuit. Avant la pluie, c'est parfois tellement intense que ça lance jusque dans les épaules (je n'y croyais pas non plus, avant. Mais je vous jure que la météo joue sur les rhumatismes). La douleur est le premier symptôme de la PR. Le deuxième découle du premier : c'est la fatigue. Et la fatigue, cela entraîne de l'irritabilité. Le problème, c'est que ce sont les deux seuls symptômes. Donc, les poussées de PR sont invisibles.

  Ne vous méprenez pas : j'ai tout à fait conscience que ma maladie n'est pas "grave" au sens premier. Elle ne m'empêche (presque) pas de vivre normalement. Mais elle est là et la seule chose qui en atteste de manière visuelle, c'est une minuscule tache sur une IRM (tellement petite que le radiologue ne l'a pas vue, c'est la rhumatologue, plus habituée, qui l'a remarquée) et un chiffre anormalement élevé sur une analyse de sang. 

  Il existe d'autres maladies handicapantes qui ne se manifestent pas de manière visible, je vous parle de mon cas parce que je le connais. Entendre "arrête ton cinéma" quand j'ai l'impression qu'on me broie les mains, c'est aussi fatigant que la douleur. 

  La Maison Départementale du Handicap a reconnu mon statut en septembre dernier. Je ne peux plus exercer mon métier de laborantine, je dois trouver autre chose de plus adapté à mes contraintes physiques. Mais le commun des mortels ne voit rien.

  Si vous lisez ceci (et que je ne vous ai pas soûlé au bout de trois lignes), pensez-y quand quelqu'un vous dit qu'il a mal quelque part, même s'il n'a rien au premier abord. 



    Bien à vous...


PS : vous trouverez des informations sur la PR sur le site de l'Assurance Maladie et sur ce site dédié.



mercredi 3 mai 2017

Simon le tigre



    Bonjour!


  La cousette que je vous présente aujourd'hui n'a pas été réalisée pas moi, mais par Gremlin n°1!

  Il s'agit d'un kit trouvé pendant les soldes d'été l'an dernier chez Mondial Tissus. Il fait partie de la collection Little Couz'in (de la marque Avenue Mandarine) dont le but est d'initier les enfants de 6 ans et plus à la couture.





  Ce kit permet de coudre un doudou (ici un tigre, mais on peut aussi trouver un chat, une grenouille, une poule, etc...). Il contient les pièces prédécoupées et prépercées de la peluche, des décorations autocollantes (ici les pupilles et les rayures), de la ouate de rembourrage, des cartonnettes de fil à broder coordonné, une aiguille en plastique et la marche à suivre en images.







  Ma fille a adoré, elle est très fière de son doudou fait main. En soi, rien de compliqué (du point arrière pour les appliqués, et une espèce de point avant pour la bordure), j'ai juste fait les amorces et les arrêts. 

  C'est une bonne initiation, et il existe aussi des kits pour le point de croix (en cours de test, je vous ferai aussi un retour). 

  Prochaine étape pour Gremlin n°1 : essayer la machine à coudre. Ca fait plusieurs fois qu'elle me demande de lui apprendre, mais je me demande si a 6 ans, elle n'est pas un peu petite... Qu'en pensez-vous?


    Bonne soirée!




dimanche 30 avril 2017

Odéon



    Bonsoir!

  Je me remets tout doucement dans le bain (deux posts en moins de 15 jours après avoir publié 3 articles en quasiment 1 an, je trouve que je m'améliore... :D ). Voici un sac tiré du livre de Pimsy "Couture Urbaine", le cabas Odéon. Comme c'est un modèle assez basique, je lui ai ajouté un organisateur de sac et une protection d'agenda coordonnés.






  Le but était d'utiliser en totalité un coupon trouvé chez Loisirs et Création à la Part-Dieu un peu avant mon départ de Lyon, un coton imprimé à motif géométrique noir et doré qui m'avait tapé dans l'oeil. J'en ai profité pour piocher dans mon stock un morceau de similicuir bordeaux précédemment utilisé ici et un bout de coton noir rapporté de Chine par Belle-Môman. Les anses viennent également de Chine et sont cousues à la main avec du fil (assez cher mais incroyablement solide) de lin spécial maroquinerie "Au Chinois" trouvé chez le mercier du marché de Marignane (pour celles qui habitent dans le coin, il est plutôt pas mal achalandé, ses tarifs sont plus que raisonnables, il est très gentil et il est normalement présent le mardi juste à côté du Crédit Aricole).










  L'organisateur de sac est basé sur le tuto de Pour Mes Jolis Mômes, en tout cas pour les dimensions et les poches extérieures. Je n'ai pas mis de poches à l'intérieur car je n'en ai pas l'utilité, en revanche j'ai ajouté deux pattes avec des pressions (vive la pince Vario... je ne m'en lasse pas!) pour le fermer étant donné que le cabas ne ferme pas.








  J'ai donc également utilisé le fameux coton imprimé ainsi qu'un reste de similicuir que j'avais acheté pour coudre une housse pour pupitre pour un ami trompettiste (il faudra que je lui redemande des photos, j'ai oublié d'en prendre avant de lui envoyer).






  Après ça, il me restait juste assez de coton pour coudre une protection pour mon bullet journal (le même que celui de Huloga, dont elle parle ici) dont la couverture n'est pas super esthétique. 






  Je voulais que mon agenda reste fermé donc j'ai ajouté une patte de fermeture pressionnée coupée dans le même similicuir que celui de l'organisateur de sac (utilisé jusqu'au bout!) et bordée au point de chausson à la main.






  Mon sac K2 commençait à me sortir par les yeux - il n'a pas bougé d'un poil en une année d'utilisation, mais je voulais changer... Mais je vais en refaire, il faut que je l'améliore et que je finisse ce fichu tuto qui traîne au fond de mon disque dur depuis tout ce temps

  A venir aussi (et sûrement bien avant le prochain K2 ou le tuto) une robe et le trench Luzerne de Deer&Doe.


    A bientôt!




samedi 22 avril 2017

La besace de Gremlin n°1



    Bonjoursoir!

  Me voici (enfin!) de retour. J'ai encore du mal à atteindre ma machine, mais quand j'y suis, j'arrive à pondre deux-trois bricoles. 

  Première cousette de ce printemps, une besace pour Gremlin n°1 (ma fille aînée, pour ceux qui suivent). Elle a eu la chance de partir en voyage en Chine avec sa grand-mère pendant les vacances de Pâques et je lui ai donc fait un sac pour transporter son appareil photo et ses lunettes de soleil.

  Je suis partie du tuto du sac Hi-bouh! de Fabsansco, dont j'ai agrandi le gabarit à 135% afin d'être sûre que l'appareil tienne dedans (je ne sais pas si vous avez déjà vu ces appareils photos pour enfants, ils ont de grosses poignées sur les côtés pour une bonne prise en main et sont donc assez volumineux).

  Gremlin n°1 a farfouillé dans mon stock et - avec un peu d'aide - a choisi du coton imprimé hiboux (acheté pour la garniture du berceau de Gremlin n°2, voir mon post précédent) pour la doublure, du lin prune pour l'extérieur du sac, du lin gris pour le ventre du hibou, un morceau de feutrine jaune pour le bec et un de similicuir blanc pour les yeux, sur lequel j'ai dessiné les pupilles au marqueur indélébile.

  Le morceau de lin gris est "pré-fixé" avec de la colle textile en bombe pour éviter qu'il ne s'effiloche. Ensuite, c'est la bonne vieille technique de l'appliqué au point zigzag.



Sac Hi-bouh! d'après le tuto de Fabsandco




  Le sac ferme avec deux pressions anorak fixées à la pince Vario (super pratique, je vous la conseille!) et est équipé d'une bandoulière réglable. Oui, je sais, la partie mâle est dans le mauvais sens. L'inconvénient de ces pressions, c'est qu'une fois qu'elle sont posées, on peut se gratter pour les retirer sans rien abîmer. J'étais furieuse contre moi-même après avoir posé la première, puis je me suis rendue compte que l'ouverture du sac était mieux fermée comme ça. Du coup, j'ai volontairement posé la deuxième "à l'envers".







  Au vu des photos de ma fille que j'ai reçu pendant le séjour, il a été bien rentabilisé!

    Bonne journée soirée nuit!



mercredi 4 janvier 2017

Pour bébé




    Bonjour! 

  Tout d'abord, une belle année 2017 à tous!

  J'ai trouvé le courage (en même temps, il fallait le faire...) de me mettre derrière ma machine pour coudre une bricole pour ma pitchounette qui ne devrait plus tarder à montrer son nez. 



Le berceau en question. Il est en temps normal posé sur un support à roulettes



  Le berceau dans lequel elle dormira durant ses premiers mois est très vieux (j'ai dormi dedans, c'est vous dire...) et sa garniture a disparu depuis longtemps. Pour Gremlin n°1, nous avions improvisé un matelas avec des couvertures en polaire, mais cette fois je voulais faire les choses comme il faut.

  J'ai donc acheté chez Buttinette un rectangle de mousse et un coupon de tissu pour enfants à motif "hiboux". J'ai "décalqué" le fond du berceau sur le rectangle de mousse et j'ai découpé au cutter. J'ai ensuite décalqué la même forme sur le tissu à l'aide de mon morceau de mousse et j'ai coupé en ajoutant 1,5cm de marges, et j'ai coupé une bande de tissu de 175x15cm. 



Mousse, tissu, et y'a plus qu'à...



  Sur cette bande, j'ai réalisé une coulisse, puis j'ai monté la bande sur l'ovale de tissu. Un bout de ficelle plus tard, mon matelas de berceau est terminé, et la housse est amovible pour être lavée...



Et voilà!


  Gremlin n°2 peut pointer son nez, elle aura un berceau confortable pour dormir...


  Sur ce, je retourne faire la baleine échouée devant la télé, et je pense que mon prochain passage par ici, ce sera entre deux bibs...

    A bientôt!