samedi 9 décembre 2017

Douleur




    Bonsoir,


  A tous ceux que mes états d'âmes n'intéressent pas : passez votre chemin. Je n'attends pas de compassion, je ne veux pas non plus de commentaires négatifs, ils seront supprimés car je ne cherche pas à ouvrir un débat, j'ai juste besoin d'extérioriser un peu ce que je garde généralement pour moi.

  Cet article fait écho à celui de Stéphanie. Elle parle de maltraitance médicale. Je n'ai rien vécu d'aussi violent qu'elle, mais lire son expérience a provoqué chez moi le besoin de donner une suite à mon article "Invisible", ou je vous ai raconté l'incompréhension des proches ou moins proches face à un handicap sans manifestation visible.

  Stéphanie parle de la douleur. La douleur, je connais bien. Je vis avec depuis bientôt 4 ans. Au début, ma rhumato de l'époque (adorable, douce, compréhensive et tout ce qu'on espère d'un médecin, et c'est là que mon expérience diffère de celle de Stéphanie), après avoir diagnostiqué cette fichue maladie qu'est la polyarthrite rhumatoïde, me propose un antidouleur, que j'ai vite arrêté car il me shootait mais ne me soulageait en rien. Puis me rassure : "on va ajuster votre dosage (celui du traitement de fond), vous verrez, ça ira mieux". Certes, ça va mieux, les poussées sont moins intenses, moins fréquentes. En cas de douleur intense, j'ai des anti-inflammatoires pour calmer la poussée et... du paracétamol. LOL!

  Et puis, avec mon mari, nous décidons d'avoir un deuxième enfant. J'arrête mon traitement, qui est incompatible avec la grossesse. Je tombe enceinte en avril 2016. Et là : je respire! La grossesse et ses hormones "étouffent" la PR et JE N'AI PLUS MAL!!!! Plus mal du tout. Puis j'accouche. Et la PR revient. Je reprends mon traitement, avec une nouvelle rhumato (changement de région oblige) tout aussi gentille que la première. Mais même avec un traitement adapté, un dosage ajusté, une gestion des poussées qui se fait de plus en plus facilement, je ne retrouve pas cette sensation que j'ai eu durant la grossesse. Et c'est une remarque de mon mari qui me fait mettre le doigt sur le problème. Il est allé chez le médecin pour une tendinite à l'épaule. Traitement classique : anti-inflammatoires. Et deux jours après, il me dit "c'est bizarre, j'ai pas vraiment mal, mais c'est comme si j'étais rouillé, j'arrive pas à bouger comme je veux" et là, j'ai un une révélation et la réponse est sortie toute seule : bienvenue dans mon monde. Même quand je n'ai "pas mal", j'ai les doigts "rouillé", je suis perpétuellement gênée. En fait, même quand je n'ai "pas mal", j'ai mal. Une douleur sourde, lancinante, pas agressive, mais permanente. Alors je serre les dents. Littéralement. C'est l'ostéopathe qui me l'a fait remarquer. Je lui ai dit que j'avais mal à la mâchoire, et en essayant d'y remédier, elle me dit "c'est normal, vous serrez les dents". A cause de la douleur...

  Depuis qu'elle me l'a dit je fais attention. Je me rends compte quand je serre les dents et du coup je m'oblige à les desserrer. J'ai aussi trouvé deux "parades" relatives à ma douleur. La première, c'est Sylou29 qui me l'a donnée il y a quelques temps, lors d'un échange de mails : une mixture d'huile à l'arnica et d'huile essentielle de gaulthérie à appliquer en massage qui est autant, voire plus efficace que les anti-inflammatoires. La deuxième, c'est le sport. Je ne l'explique pas, mais depuis que j'ai repris le sport en septembre, j'ai moins mal, ou tout du moins, je gère mieux la douleur. J'ai appris récemment que certains médecins prescrivent du sport et que les effets sont de plus en plus reconnus (la preuve, la dernière "pub" de l'Assurance Maladie pour le mouvement contre le mal de dos).
  Tout ça ne fait qu'atténuer la douleur. Mais c'est toujours ça de pris. En attendant, et pour revenir à l'article de Stéphanie, avoir des médecins, généralistes et spécialistes, qui écoutent est indispensable. Son expérience est horrible et j'ai de la chance d'être toujours tombée sur des praticiens adorables. Mais le problème c'est que, aussi gentils soient-il, ils ne vivent pas ma douleur, et ne peuvent qu'essayer d'imaginer. 

  Si vous êtes arrivés au bout de cet article, j'espère ne pas vous avoir ennuyés...


    Bonne soirée




dimanche 5 novembre 2017

Luzerne





    Bonjour!


  Oui, je sais, ça fait trop longtemps... Mais c'était pour la bonne cause. 

  Encore un patron Deer&Doe. Le trench Luzerne m'a tapé dans l’œil dès sa sortie, et l'existence du PDF avec les tailles allant jusqu'au 52 a achevé de me convaincre.

  A savoir avant de foncer tête baissée : le patron est de niveau 5/5 soit niveau "expert"! Et ça se comprend. Ce manteau n'est pas doublé, mais il comporte de très nombreux détails minutieux, tels que les marges entièrement gansées de biais, les boutonnières et poches passepoilées, la plupart des coutures surpiquées, les manches tailleur et les ourlets invisibles. Par dessus le marché, il comporte pas moins d'une soixantaine de pièces.

  Je ne me considère pas comme une experte, loin de là, mais j'adore les détails qui demandent de la patience et de la minutie. En revanche, si vous aimez les projets qui sont rapides à terminer, passez votre chemin : j'ai passé au bas mot 25 heures sur ce trench, et même avec toute la patience du monde, je peux vous garantir qu'à la fin je ne pouvais plus le voir en peinture.



Trench Luzerne (Deer&Doe)



  
 Après ce long préambule, entrons dans le vif du sujet. J'ai coupé la taille 48, comme d'habitude chez Deer&Doe. Les seules modifications que j'ai apportée, ce sont la longueur de la jupe (les patrons sont prévus pour une stature de 1,68m et je mesure 1,54m... J'ai donc d'office raccourci la jupe de 10cm) et l'emplacement des pattes des manches (je les ai alignées sur le repère de haut au lieu de les mettre entre les repères pour pouvoir faire un plus grand ourlet de manche).

  Eléonore et Camille préconisent un tissu sergé non extensible de 224g/m² : gabardine, twill, etc... J'ai choisi une gabardine (légèrement extensible - ouh, la rebelle!) beige foncé et des boutons métalliques de chez Rascol. Le biais provient du marché -5€ les 3 bobines de 5m-  et le fil gris foncé de chez Buttinette. 
  Attention : dans les instructions, il est demandé 3,50m de tissu en 150cm de large, et 10m de biais. Si la mesure de tissu est largement suffisante (j'avais prévu 4m, il m'en reste pratiquement 1), en revanche les 10m de biais sont vraiment nécessaires. Si vous faites comme moi et que vous poussez le vice à ganser les marges des manches (ce qui n'est pas prévu au départ), il vous faudra au moins 2m de plus. 
  J'ai aussi photocopié plusieurs pièces, car certaines sont en quadruple exemplaire et plier le tissu ne suffit pas. Il faut donc bien vérifier qu'on a le compte (d'où ma décision de prévoir 50cm de plus, au cas ou je doive recouper).



De dos



  La coupe est nickel. Attention cependant, si vous êtes grande, il vous faudra peut-être descendre la taille de quelques centimètres. 



La ceinture, le passant, l'empiècement

La patte de manche

Le col

Les boutonnières

Les coutures gansées de biais


  Les quelques difficultés rencontrées : les boutonnières passepoilées étaient une première pour moi, j'ai passé un temps fou dessus, mais les explications sont limpides et les surpiqûres sont plus difficiles à aligner sur un tissu extensible donc plus souple que préconisé (ça se voit notamment sur la photo de la patte de manche...). Sinon, rien d'insurmontable si on est patient et minutieux, car les explications sont claires et détaillées.

  La séance photo fut épique. Il y a un fort mistral ici ces jours-ci... comme dirait Coxii, ça donne de la vie aux photos!
 


Ceinture dénouée...

Face au vent


  Et pour terminer, nos amis les cygnes! 



Plage des cygnes, Balade des familles, Marignane


  A bientôt, j'espère...









lundi 4 septembre 2017

En mode rentrée





    Bonjour!

  C'est la rentrée! (Au cas où vous ne seriez pas au courant...)

  Gremlin n°1 entre en CE1 et Gremlin n°2 découvre les joies de la nounou puisque je reprends le travail. Les activités "extrascolaires" de tout le monde reprennent aussi : judo pour C&T et Gremlin n°1 (Il va falloir que je trouve d'autres surnoms pour mes filles... des suggestions?), crossfit/self-défense et secourisme pour moi. Ajoutez à ça les taches ménagères histoire de garder la maison à peu près présentable, autant vous dire qu'on a un emploi du temps bien chargé.

  Histoire de s'y retrouver, j'ai bricolé deux petites choses : 

- pour commencer, un simple calendrier bidouillé à l'aide d'un tableur pour suivre les activités. J'y ai mis les activités récurrentes de tout le monde, les vacances scolaires (en jaune) et les jours fériés (en rouge). Chacun peut y ajouter les évènements à venir (compétitions, réunions, etc, etc...) afin de savoir qui va où et quand. Une page par mois, imprimée en paysage, deux pinces collées à la colle contact sur un morceau de carton, une ficelle pour le suspendre et le tour est joué!



Ici le mois de décembre (jour férié + vacances), celui qui parle le plus





- ensuite, un tableau pour le suivi hebdomadaire des tâches ménagères. Un coup de plastique V*ll*d* sur un morceau de carton, le tableau est dessiné au feutre indélébile et chacun a sa couleur de feutre effaçable pour cocher les tâches accomplies. Un bon moyen de se motiver à faire les choses (il y a toujours des amateurs de compétition pour remplir le tableau le plus vite possible) et aussi de répartir les tâches équitablement car avec les couleurs, on voit vite si c'est toujours le même pigeon qui se coltine les corvées (testé et approuvé...).




Le tableau des tâches, encore vierge, mais pas pour longtemps...



    Alors, ça vous inspire?


    Bonne journée!



mercredi 16 août 2017

Aérien #2



    Bonsoir!


  J'ai récidivé ma couture feignasse, mais cette fois-ci pour Mimi. Comme la dernière fois, j'ai utilisé le patron de la robe Burda raccourci et arrondi en bas. 







  Le tissu est un reste de viscose de ma robe à bretelles (et hop, un truc en moins dans le stock... spécial dédicace à Stéphanie-Huloga ;) ). Comme le coupon était un peu plus court que nécessaire, j'ai simplement raccourci mon patron en le repliant. 







  Comme la dernière fois, le tissu est coupé d'une pièce. Un ourlet roulotté à la surjeteuse sur les bords, un élastique cousu avec deux rangs de point zigzag, et voilà le travail!

  J'ai pris les photos près de chez moi, au bord de l'étang de Berre, lors d'une promenade. Il y avait du Mistral, mais il faut bien qu'il y ait des inconvénients à habiter dans le Sud...

  Je n'ai plus d'articles "d'avance", mais j'ai plein de projets en cours. J'envisage de kidnapper Coxii pour mes séances photos, elles seront peut-être un peu moins jolies que celles de super-Belle-Maman (pour cause de manque d'équipement, entre autres), mais il y a tellement de chouettes coins près de chez moi où prendre des photos que je voudrais vous en faire profiter.


    Bonne soirée!




mercredi 9 août 2017

Datura





    Bonjour!


  J'ai trouvé un regain de motivation - grandement nourri par un besoin de renouveler ma garde-robe - et j'en profite pour coudre les patrons achetés / repérés dans les magazines / téléchargés (barrer la mention inutile). Parmi eux, et grâce à sa parution en PDF qui augmente la fourchette de taille, la blouse Datura (eh oui, encore et toujours Deer & Doe...).








  Je l'ai coupée en 48 dans du voile de coton rouge trouvé chez les Coupons de Saint-Pierre, et comme je n'avais plus de fil rouge et la flemme de faire le biais moi-même, j'ai pris du biais noir de mon stock et j'ai assorti les coutures et les surpiqûres (même si ça ne se voit pas très bien du tout). Les boutons ornés de fraises peintes viennent de chez Rascol.









  Les pinces poitrine tombent pile au bon endroit et contrairement à ce que je craignais, le col n'est pas trop serré à mon goût. Je montage se fait tout seul et je peux même me payer le luxe de vous montrer l'envers (n'est-ce pas Sylviane...) car les finitions sont impeccables - sans vouloir me vanter.






  J'en ai fini avec Deer & Doe  pour l'instant mais j'attends avec impatience la nouvelle collection, la sortie d'autres patrons en PDF (notamment Châtaigne et Safran) et je vous prépare un Luzerne pour très bientôt


    Bonne journée!






Plantain 2 : La tunique



    Bonjour!


  Comme annoncé précédemment, voici venir la tunique Plantain. On prend les mêmes, et on recommence!

  Patron Plantain de chez Deer & Doe coupé en 48, jersey et motif flex de chez Rascol, montage à la surjeteuse. La seule modification a été de rallonger (merci Eleonore et Camille pour les repères!) le bas de 12 cm pour que le t-shirt descende en dessous des fesses.









  Pour le décor, j'ai cette fois craqué pour un motif tête de mort mexicaine en velours noir


  Je confirme, Plantain et sa version tunique repasseront par ici!


    Bonne journée!




lundi 7 août 2017

Plantain





    Bonjour!

  De retour! (pour vous jouer un mauvais tour... ok je sors.)

 Je n'en avais encore jamais cousu pour moi... mais je vais me rattraper! Les patrons Deer & Doe sont réputés pour leur précision et en effet, il taille parfaitement. Je n'ai eu aucune retouche à faire, et je compte bien en faire d'autres.

 Je l'ai coupé en 48 (leurs patrons PDF vont jusqu'au 52, contrairement aux pochettes qui s'arrêtent au 46) dans un jersey acheté chez Rascol. Il est entièrement monté à la surjeteuse, même les ourlets - j'en ai profité pour étrenner le pied pour ourlet invisible de ma Brother 3034D que je n'avais encore jamais utilisé. 




Les séances photos sont toujours de bonnes parties de rigolade, mais je ne ferai jamais un bon mannequin... Je n'arrive pas à prendre ça au sérieux.




  Je voulais depuis longtemps un t-shirt de mon groupe de rock préféré, mais payer 60€ pour un t-shirt qui ne serait probablement pas adapté à ma morphologie ne me tentais pas vraiment. J'ai donc imprimé le logo et je l'ai reporté sur du flex à paillettes également trouvé chez Rascol.





Vu d'un peu plus près...


  Le flex tient très bien aux (très nombreux) lavages, et ce t-shirt est une merveille de confort (vive le jersey!).

  Vous verrez surement d'autres Plantains par ici, à commencer par une version tunique, à venir très bientôt.




    Bonne journée!




samedi 5 août 2017

Les bretelles de ma robe





    Bonsoir!


  Les bretelles de ma robe, c'est le nom du défi que nous avait lancé CdeSyle, copie à rendre pour le 20 juillet. Oui, je sais, je suis trèèès en retard. Mais je tenais quand même à vous la montrer, cette robe qui m'a donné du fil à retordre.

  Pour commencer, c'est un modèle Burda (modèle grande taille numéro 133 de juin 2016). Déjà, c'est un défi de décrypter les planches des magazines Burda, qui sont un véritable enchevêtrement de lignes et de marques. Là, pour le coup, je botte en touche et je profite du code donné dans un des Burda de cette année (avril ou mai, je ne sais plus...) pour télécharger gratuitement le patron en PDF et avoir une planche lisible - à mon avis, le temps que j'ai perdu à assembler la planche est inférieur à celui qu'il m'aurait fallu pour décalquer celle du magazine...

  Deuxième difficulté, la viscose. J'ai (re)découvert après avoir bataillé pour la couper qu'on peut l'amidonner avec de la fécule de maïs pour lui donner de la tenue (allez voir chez By Séverine si ça vous intéresse, elle explique ça à merveille). Tant pis pour moi. La - ou plutôt les viscoses que j'ai choisies viennent de chez Mondial Tissus, la fermeture éclair invisible aussi.

  J'ai pris le temps de surfiler toutes les pièces pour que l'intérieur soit propre. Le montage est relativement simple, mais il faut prendre son temps pour ne pas s'emmêler les pinceaux entre les bretelles.











  J'étais entre deux tailles (48 et 50) donc j'ai coupé le 50 pour être tranquille. La souplesse du tissu et la différence entre mes mesures et celles de la taille coupée me permettent d'enfiler la robe sans ouvrir la fermeture...

  J'ai répondu au défi en retard, mais j'ai une robe super agréable à porter par la chaleur qu'il fait en ce moment!


    Bonne nuit!





jeudi 13 juillet 2017

Cachôtin 2 : Le fils de Cachôtin



    Bonjour!


  Un petit post rapide pour vous présenter un deuxième Cachôtin (patron gratuit téléchargeable chez Sacôtin). 





  Cette fois-ci, j'ai réduit le patron, la destinataire voulait juste y mettre son téléphone et ses clés (pour un mariage, on a besoin de rien d'autre!). En revanche, il fallait que la pochette soit argent clair (je ne sais pas si ça l'est, clair, justement...) pour être assortie à ses chaussures. Comme le similicuir argenté que j'avais était trop foncé, j'ai pris un coupon blanc et je l'ai peint, tout simplement. 
  D'ailleurs, pour info, la peinture acrylique, ça tient super bien sur le similicuir...







  Le coupon de similicuir et la doublure viennent de chez Mondial Tissus, la peinture de chez Buttinette et la chaîne de chez Rascol.


    Bonne journée!

PS : désolée pour la qualité des photos, elles ont été prises à la va-vite via Messenger, du coup ce n'est pas terrible...



mercredi 21 juin 2017

Cachôtin



    Bonjour!

  Je me suis rendue récemment à la remise de diplôme de ma meilleure amie. Quand je lui ai demandé si il fallait s'habiller du manière particulière, elle m'a dit qu'il n'y avait pas besoin de sortir la robe de soirée, mais qu'il fallait quand même éviter le jean. Argh, je ne porte que ça, moi des jeans...

  Après une déception (le patron que j'avais choisi ne rentrait pas dans le coupon que j'avais choisi... c'est ce qui arrive quand on veut vider son stock), j'ai laissé tomber et j'ai acheté une petite robe à grosses fleurs dans un magasin pas cher. En revanche, je ne pouvais pas y aller avec mon sac à main de tous les jours. Je farfouille donc sur internet et je tombe sur ce tuto gratuit de Sacôtin : la pochette Cachôtin.

  C'est une pochette toute simple, avec une découpe sur le rabat et une petite sangle pour la porter à la main. On peut aussi lui mettre une bandoulière. 

  J'ai retrouvé dans ma boîte à chutes un morceau de similicuir noir, un blanc et un coupon de coton imprimé issu d'un lot patchwork de chez Buttinette. 1 heure plus tard, je me retrouvais avec une jolie pochette, juste de la bonne taille pour contenir mon portefeuille et mon téléphone : parfait!








  Au lieu de faire la bandoulière moi-même, j'ai cousu deux pattes de biais avec des anneaux et j'y ai accroché une chaîne de sac (qui doit provenir de chez Rascol je pense, mais ça fait tellement longtemps qu'elle est dans ma boîte à couture...).







  L'avantage du noir et du blanc, c'est que ça va avec tout... n'est-ce pas?


    Bonne journée!





vendredi 9 juin 2017

Aérien



    Bonjour!

  Pour l'été, je voulais une tunique aérienne, quelque chose de léger et fluide. J'ai utilisé le patron de la robe balnéaire grande taille n°130 du Burda d'avril 2015. Il s'agit d'un modèle très simple, composé de deux pièces (le devant et le dos, basés sur des rectangles) et dont la seule "difficulté" est la pose de l'élastique à la taille.

  La viscose provient des Coupons de Saint-Pierre, j'ai craqué sur le motif et les couleurs. C'était un coupon soldé, je ne sais pas s'ils en ont encore. L'élastique m'a été fourni par le mercier du marché.

  Pour obtenir le modèle souhaité, j'ai raccourci la tunique en coupant à 35cm en dessous de la ligne de taille et j'ai arrondi les angles du bas. J'ai encore simplifié le modèle en accolant les coutures d'épaules sur mon plan de coupe. J'ai ainsi coupé ma tunique d'une seule pièce. Il m'a ensuite suffi de poser l'élastique selon les repères et histoire de ne pas me compliquer la vie, j'ai fini les bords avec un ourlet roulotté à la surjeteuse.

  Les photos sont signées Ann.S (aka super Belle-Maman). On a bien rigolé, avec Gremlin n°1 qui me donnait des conseils pour les poses...






    Bonne journée!




jeudi 4 mai 2017

Invisible



  Il y a longtemps que je n'ai pas digressé sur ce blog... 

  Le handicap est un sujet qui n'est pas abordé dans la campagne présidentielle. Ils préfèrent s'enguirlander à la télé plutôt que de se pencher sur un sujet qui concerne beaucoup plus de gens qu'il n'y paraît.

  Comme la plupart des gens, avant, quand on me parlait de handicap, je pensais fauteuil roulant, cécité, surdité, trisomie. Mais ça, c'était avant. Avant qu'on me diagnostique de l'arthrite à 26 ans. Souvent j'entends "Mais tu n'es pas un peu jeune pour ça?"

 Non, je ne suis pas un peu jeune. La polyarthrite rhumatoïde peut toucher n'importe qui (elle touche environ 200 000 personnes en France, surtout des femmes), ce n'est pas du à l'âge, c'est une maladie auto-immune, c'est le corps qui s'attaque aux articulations, comme ça, sans raison. En tout cas, sans raison connue. Mais là n'est pas le sujet.

  Le sujet est dans le titre. La plupart des handicaps, qu'ils soient physiques ou mentaux, ne sont pas visibles. Et c'est là le problème : "tu n'es pas en fauteuil, tu entends et tu vois, ton cerveau s'est développé normalement, tu n'es pas handicapée". Certes, je peux me déplacer, voir, entendre, réfléchir. Mais il y a des jours où mes doigts sont tellement douloureux que je peux à peine tenir ma fourchette pour manger. Je ne peux plus ouvrir une bouteille d'eau qui n'a jamais été ouverte sans aide. Ça me réveille la nuit. Avant la pluie, c'est parfois tellement intense que ça lance jusque dans les épaules (je n'y croyais pas non plus, avant. Mais je vous jure que la météo joue sur les rhumatismes). La douleur est le premier symptôme de la PR. Le deuxième découle du premier : c'est la fatigue. Et la fatigue, cela entraîne de l'irritabilité. Le problème, c'est que ce sont les deux seuls symptômes. Donc, les poussées de PR sont invisibles.

  Ne vous méprenez pas : j'ai tout à fait conscience que ma maladie n'est pas "grave" au sens premier. Elle ne m'empêche (presque) pas de vivre normalement. Mais elle est là et la seule chose qui en atteste de manière visuelle, c'est une minuscule tache sur une IRM (tellement petite que le radiologue ne l'a pas vue, c'est la rhumatologue, plus habituée, qui l'a remarquée) et un chiffre anormalement élevé sur une analyse de sang. 

  Il existe d'autres maladies handicapantes qui ne se manifestent pas de manière visible, je vous parle de mon cas parce que je le connais. Entendre "arrête ton cinéma" quand j'ai l'impression qu'on me broie les mains, c'est aussi fatigant que la douleur. 

  La Maison Départementale du Handicap a reconnu mon statut en septembre dernier. Je ne peux plus exercer mon métier de laborantine, je dois trouver autre chose de plus adapté à mes contraintes physiques. Mais le commun des mortels ne voit rien.

  Si vous lisez ceci (et que je ne vous ai pas soûlé au bout de trois lignes), pensez-y quand quelqu'un vous dit qu'il a mal quelque part, même s'il n'a rien au premier abord. 



    Bien à vous...


PS : vous trouverez des informations sur la PR sur le site de l'Assurance Maladie et sur ce site dédié.



mercredi 3 mai 2017

Simon le tigre



    Bonjour!


  La cousette que je vous présente aujourd'hui n'a pas été réalisée pas moi, mais par Gremlin n°1!

  Il s'agit d'un kit trouvé pendant les soldes d'été l'an dernier chez Mondial Tissus. Il fait partie de la collection Little Couz'in (de la marque Avenue Mandarine) dont le but est d'initier les enfants de 6 ans et plus à la couture.





  Ce kit permet de coudre un doudou (ici un tigre, mais on peut aussi trouver un chat, une grenouille, une poule, etc...). Il contient les pièces prédécoupées et prépercées de la peluche, des décorations autocollantes (ici les pupilles et les rayures), de la ouate de rembourrage, des cartonnettes de fil à broder coordonné, une aiguille en plastique et la marche à suivre en images.







  Ma fille a adoré, elle est très fière de son doudou fait main. En soi, rien de compliqué (du point arrière pour les appliqués, et une espèce de point avant pour la bordure), j'ai juste fait les amorces et les arrêts. 

  C'est une bonne initiation, et il existe aussi des kits pour le point de croix (en cours de test, je vous ferai aussi un retour). 

  Prochaine étape pour Gremlin n°1 : essayer la machine à coudre. Ca fait plusieurs fois qu'elle me demande de lui apprendre, mais je me demande si a 6 ans, elle n'est pas un peu petite... Qu'en pensez-vous?


    Bonne soirée!




dimanche 30 avril 2017

Odéon



    Bonsoir!

  Je me remets tout doucement dans le bain (deux posts en moins de 15 jours après avoir publié 3 articles en quasiment 1 an, je trouve que je m'améliore... :D ). Voici un sac tiré du livre de Pimsy "Couture Urbaine", le cabas Odéon. Comme c'est un modèle assez basique, je lui ai ajouté un organisateur de sac et une protection d'agenda coordonnés.






  Le but était d'utiliser en totalité un coupon trouvé chez Loisirs et Création à la Part-Dieu un peu avant mon départ de Lyon, un coton imprimé à motif géométrique noir et doré qui m'avait tapé dans l'oeil. J'en ai profité pour piocher dans mon stock un morceau de similicuir bordeaux précédemment utilisé ici et un bout de coton noir rapporté de Chine par Belle-Môman. Les anses viennent également de Chine et sont cousues à la main avec du fil (assez cher mais incroyablement solide) de lin spécial maroquinerie "Au Chinois" trouvé chez le mercier du marché de Marignane (pour celles qui habitent dans le coin, il est plutôt pas mal achalandé, ses tarifs sont plus que raisonnables, il est très gentil et il est normalement présent le mardi juste à côté du Crédit Aricole).










  L'organisateur de sac est basé sur le tuto de Pour Mes Jolis Mômes, en tout cas pour les dimensions et les poches extérieures. Je n'ai pas mis de poches à l'intérieur car je n'en ai pas l'utilité, en revanche j'ai ajouté deux pattes avec des pressions (vive la pince Vario... je ne m'en lasse pas!) pour le fermer étant donné que le cabas ne ferme pas.








  J'ai donc également utilisé le fameux coton imprimé ainsi qu'un reste de similicuir que j'avais acheté pour coudre une housse pour pupitre pour un ami trompettiste (il faudra que je lui redemande des photos, j'ai oublié d'en prendre avant de lui envoyer).






  Après ça, il me restait juste assez de coton pour coudre une protection pour mon bullet journal (le même que celui de Huloga, dont elle parle ici) dont la couverture n'est pas super esthétique. 






  Je voulais que mon agenda reste fermé donc j'ai ajouté une patte de fermeture pressionnée coupée dans le même similicuir que celui de l'organisateur de sac (utilisé jusqu'au bout!) et bordée au point de chausson à la main.






  Mon sac K2 commençait à me sortir par les yeux - il n'a pas bougé d'un poil en une année d'utilisation, mais je voulais changer... Mais je vais en refaire, il faut que je l'améliore et que je finisse ce fichu tuto qui traîne au fond de mon disque dur depuis tout ce temps

  A venir aussi (et sûrement bien avant le prochain K2 ou le tuto) une robe et le trench Luzerne de Deer&Doe.


    A bientôt!




samedi 22 avril 2017

La besace de Gremlin n°1



    Bonjoursoir!

  Me voici (enfin!) de retour. J'ai encore du mal à atteindre ma machine, mais quand j'y suis, j'arrive à pondre deux-trois bricoles. 

  Première cousette de ce printemps, une besace pour Gremlin n°1 (ma fille aînée, pour ceux qui suivent). Elle a eu la chance de partir en voyage en Chine avec sa grand-mère pendant les vacances de Pâques et je lui ai donc fait un sac pour transporter son appareil photo et ses lunettes de soleil.

  Je suis partie du tuto du sac Hi-bouh! de Fabsansco, dont j'ai agrandi le gabarit à 135% afin d'être sûre que l'appareil tienne dedans (je ne sais pas si vous avez déjà vu ces appareils photos pour enfants, ils ont de grosses poignées sur les côtés pour une bonne prise en main et sont donc assez volumineux).

  Gremlin n°1 a farfouillé dans mon stock et - avec un peu d'aide - a choisi du coton imprimé hiboux (acheté pour la garniture du berceau de Gremlin n°2, voir mon post précédent) pour la doublure, du lin prune pour l'extérieur du sac, du lin gris pour le ventre du hibou, un morceau de feutrine jaune pour le bec et un de similicuir blanc pour les yeux, sur lequel j'ai dessiné les pupilles au marqueur indélébile.

  Le morceau de lin gris est "pré-fixé" avec de la colle textile en bombe pour éviter qu'il ne s'effiloche. Ensuite, c'est la bonne vieille technique de l'appliqué au point zigzag.



Sac Hi-bouh! d'après le tuto de Fabsandco




  Le sac ferme avec deux pressions anorak fixées à la pince Vario (super pratique, je vous la conseille!) et est équipé d'une bandoulière réglable. Oui, je sais, la partie mâle est dans le mauvais sens. L'inconvénient de ces pressions, c'est qu'une fois qu'elle sont posées, on peut se gratter pour les retirer sans rien abîmer. J'étais furieuse contre moi-même après avoir posé la première, puis je me suis rendue compte que l'ouverture du sac était mieux fermée comme ça. Du coup, j'ai volontairement posé la deuxième "à l'envers".







  Au vu des photos de ma fille que j'ai reçu pendant le séjour, il a été bien rentabilisé!

    Bonne journée soirée nuit!



mercredi 4 janvier 2017

Pour bébé




    Bonjour! 

  Tout d'abord, une belle année 2017 à tous!

  J'ai trouvé le courage (en même temps, il fallait le faire...) de me mettre derrière ma machine pour coudre une bricole pour ma pitchounette qui ne devrait plus tarder à montrer son nez. 



Le berceau en question. Il est en temps normal posé sur un support à roulettes



  Le berceau dans lequel elle dormira durant ses premiers mois est très vieux (j'ai dormi dedans, c'est vous dire...) et sa garniture a disparu depuis longtemps. Pour Gremlin n°1, nous avions improvisé un matelas avec des couvertures en polaire, mais cette fois je voulais faire les choses comme il faut.

  J'ai donc acheté chez Buttinette un rectangle de mousse et un coupon de tissu pour enfants à motif "hiboux". J'ai "décalqué" le fond du berceau sur le rectangle de mousse et j'ai découpé au cutter. J'ai ensuite décalqué la même forme sur le tissu à l'aide de mon morceau de mousse et j'ai coupé en ajoutant 1,5cm de marges, et j'ai coupé une bande de tissu de 175x15cm. 



Mousse, tissu, et y'a plus qu'à...



  Sur cette bande, j'ai réalisé une coulisse, puis j'ai monté la bande sur l'ovale de tissu. Un bout de ficelle plus tard, mon matelas de berceau est terminé, et la housse est amovible pour être lavée...



Et voilà!


  Gremlin n°2 peut pointer son nez, elle aura un berceau confortable pour dormir...


  Sur ce, je retourne faire la baleine échouée devant la télé, et je pense que mon prochain passage par ici, ce sera entre deux bibs...

    A bientôt!